Certains immeubles de Quétigny, près de Dijon, sont composés de saillies cubiques. Chaque cube forme l'espace d'une pièce.
A partir de cette réalité, les cubes se sont multipliés en un jeu de construction où ils s'assemblent toujours de la même façon. Par le tracé en perspective "grand angle" qui modifie l'échelle, le volume de la pièce devient alors celui de l'habitation complète.