LES PERSPECTIVES (à partir de 1977)
Huiles sur toile, cliquez sur les peintures.

La finalité de la perspective est de traduire, sur un plan à deux dimensions, la réalité de l'espace qui en compte trois. Elle répond aussi au besoin de figuration géométrique et rigoureux de cet espace.

The laws of perspective can be applied in the visual arts to portray on a two-dimensional picture plane our perception of three-dimensional space. They also meet the requirements of that strictly organized space.

 

               

L'introduction de la perspective dans la peinture constitue une innovation importante. En 1425, Brunelleschi en fait l'une des toutes premières démonstrations et Masaccio en applique ses lois dans la fresque de la Trinité à Santa Maria Novella. Le passage de la pratique expérimentale à la théorisation des principes des perspectives linéaires dans un traité (de pictura, Alberti 1436), marque une étape décisive dans l'histoire de l'art qui caractérise la Renaissance.

    The development of linear and aerial perspective in painting is an enormous breakthrough. In 1425 Brunelleschi is among the first to demonstrate its laws and in the fresco Trinity (c. 1425, Santa Maria Novella, Florence) the principles of full perspective are used by Masaccio for the first time in the history of Western art.

  

Alberti, the first important theorist of the Italian Renaissance, formulates the rules of perspective in his treatise Della Pittura (On painting, 1436). His work is of inestimable value to the painters and architects of his own and succeeding generations.

 

 

Piero della Francesca, L. de Vinci, A. Dürer..., contribuent à approfondir la connaissance des lois de la vision en appliquant la "perspectiva naturalis" ou "communis", méthode de géométrie euclidienne.

Piero della Francesca, Leonardo da Vinci, Albrecht Dürer..., all bring their contribution to a better understanding of the laws of optics by using "perspectiva naturalis" or "communis", a method influenced by Euclidean geometry.

 

 

QUETIGNY (à partir de 1977)

 

Environ 30 tableaux de tous formats dont quelques uns recoupent l'alphabet.

Certains immeubles de Quétigny, près de Dijon, sont composés de saillies cubiques. Chaque cube forme l'espace d'une pièce.
A partir de cette réalité, les cubes se sont multipliés en un jeu de construction où ils s'assemblent toujours de la même façon. Par le tracé en perspective "grand angle" qui modifie l'échelle, le volume de la pièce devient alors celui de l'habitation complète.

 

Cette série de compositions sert de prétexte à une application du dessin perspectif, lui-même sujet à de multiples variations chromatiques. De petits volumes, comme des pyramides tronquées, jalonnent à l'occasion l'espace froid et sobre du tableau. 

 

Quétigny 1979. Fond Destrés

 


 

La perspective en HD, cliquez !

 

Marc-Verat@wanadoo.fr