REIMS 1967 - 1972

12/11/2008 01:57:29
Cédric ANTOINE

Cher Marc,
je viens d'aller sur la page des Souvenirs de Reims, je vois que ton travail de fourmi prend oeuvre, tous ces souvenirs qui reviennent en force et il n'y a pas une semaine où je ne reçois un mot d'un ancien copain, des nouvelles de ceux que je ne pensais pas revoir.
C'est très touchant et au fil des lignes, pour chacun, je vois que ces années passées furent des années de grande amitié.
Chaque nom lu est une résonance accrochée à des kyrielles de souvenir ; des noms que je croyaient partis reviennent : Dada, Gilles, La Miche, Cloée et d'autres. La photo que je t'ai envoyée a été prise par J.C. Mazur, pas par Chacha.
J'ai une gravure de Cheval où nous sommes tous dessus et une autre avec les noms, mais je ne la trouve pas pour le moment, redonne-moi ton mail et je te l'envoie.
Amitiés et bravo pour ce site !

ps: garde l'idée d'un dîner des anciens pour ce printemps non ?

Une gravure de Cheval avec ma 2 chevaux et les autres. je viens de terminer ma toile d'aujourd'hui !
Amitiés, Cédric

web site:
www.cedricmarieantoine.com

23/11/08 19:23

Cher Marc,

Ce dimanche froid sombre et venteux normand m'a donné l'idée de faire un peu de rangement dans mon atelier. Je viens de retrouver un grand carton de gravures qui ont presque 40 ans, et des photos de mon petit atelier de Fismes et surtout une si belle photo de Chacha, j'en ai si peu d'elle !
Et bien d'autres encore, de vieux souvenirs... je vais en envoyer une à Gigi, celle qui était collée au dos du carton à dessins. Je n'en avais qu'une, dont une avec ces fameuses gravures, qui retrouvera les siennes ?
J'ai parlé tout à l'heure avec Edith qui m'a reparlé des pic-nic à la sablière.
Ton site nous porte à la réflexion sur un passé bien loin, mais toujours intéressant.
Je me souviens du trajet jusqu'au resto U et du café en face de la gendarmerie...
Amitiés, Cédric

Effectivement, je reconnais deux de mes gravures. Elles représentent des personnages irradiés. C'était l'époque de la "Force de frappe" et des essais nucléaires à Mururoa.
Ci-dessous, la version peinture expressionniste au doigt accusateur, je ne sais pas ce qu'elle est devenue ?  Marc


Marc VERAT à l'époque des Beaux-Arts de La Plata en 1975. Contre toute attente, l'atelier de gravure était bien mieux équipé que celui de Reims.

En 1973 en Argentine, les militaires lâchent le pouvoir et Raùl Alfoncin perd les élections primaires face à Ricardo Balbín. C’est Hector Cámpora, une figure de la gauche péroniste, qui est élu président. Perón rentre alors en Argentine. Les classes populaires lui ont gardé leur confiance : des millions de personnes font un triomphe au vieux général. En septembre 1973, Perón voit les Argentins le plébisciter lors des nouvelles élections. Isabel, sa nouvelle épouse, est vice-présidente. A la mort de Perón, quelques mois plus tard, elle lui succède. La présidence d’Isabel Perón est chaotique. Elle laisse López Rega, son principal conseiller, accentuer la droitisation du parti péroniste : après les Montoneros, la plupart des militants de gauche sont peu à peu écartés du pouvoir ; certains seront éliminés. Ces violences politiques se doublent de troubles économiques et sociaux : l’inflation ne cesse de monter et la corruption est omniprésente.


Chantal THIEBAUX
Régine PETIT

02/11/2008 22:19:59

Je te reconnais !
Par le plus grand des hasards, j'ai découvert le site de Marc Vérat sur les Beaux Arts et ta photo de ce temps-là...et je t'ai reconnue ! Nous habitions dans le même immeuble et c'est pour cette raison que nous nous sommes retrouvées à faire du stop à 9 1/2 du soir vers Paris ! Tu vivais au rez de chaussée et moi au premier étage.
Enfin, ça me fait plaisir de savoir qui tu es : ta personnalité m'avait marquée et je suis bien contente que tu sois qui tu étais...enfin, tu me comprends !
Bises Chantal


21/11/2008  00:04
Sylvie LANGET

Bonsoir Marc,
C'est vrai, je sais que j'ai beaucoup de retard pour répondre à tous mes mails. Je suis certainement mal organisée. Je vais essayer de remédier à tout cela, mais j'ai tellement de choses à faire... je ne m'en sors pas.
En tout cas, j'aime beaucoup me balader sur le blog des Beaux-Arts de Reims que tu as eu la bonne idée de créer. C'est très sympa. Je ne connais pas grand monde, mais je m'y plais tout de même.
Je n'ai pas encore cherché les trésors dans mes photos, ça viendra, ne désespère pas !

Je te souhaite une bonne soirée, et je donne le bonjour à tous.
Sylvie


----- Original Message -----

From: Philippe & Joëlle GIRARDOT
To:
marc-verat@wanadoo.fr
Sent: Monday, November 24, 2008 7:00 PM

Subject: super souvenirs de l'époque

Te souviens-tu de moi ? gigi, à l'époque j'étais l'ami de dada et je fréquentais entre autre Ameslon, Catiouch, Margotton, Pépète, Cédric... J'étais très pote avec Didier Menu et Olivier Liègent, Richard Rac, Pierrot etc... Je me souviens très bien de toi et de l'atelier de gravure : mon adresse mail : philippe.girardot3@aliceadsl.fr


21/11/08  18:33

-----Message d'origine-----

Bonsoir,
Les pages "Souvenirs des Beaux-Arts de Reims" sont mises à jour en fonction des informations reçues.
Je suis persuadé que vous avez peut-être quelques autres anecdotes à ajouter sur ces pages qui sont aussi les vôtres et, comme le dit si bien Jean-Pierre Grasset : "La mémoire est une fonction qui a besoin d'outils pour donner le meilleur d'elle même".
D'autre part, seriez-vous intéressés, par une rencontre des "anciens" à Reims au printemps prochain ?

http://pagesperso-orange.fr/verat/Souvenirs_Reims_1968.htm

Bien amicalement,   Marc

 

Carole MENETRIER
Bonsoir Marc,
Merci de cette invitation et j'y participerai avec plaisir.
En lisant tes pages BA, du coup les noms me sont revenus à la mémoire, comme Catherine Lecomte, la dame en noir , je pense que tu sais comment et pourquoi elle nous a quittés. J'avais revu Bernard Piette, dans une brocante, il y a longtemps, bien sûr, mais il était dans un piteux état, as-tu des nouvelles ?
Il me faut retourner sur les pages, mais je cherche la femme dont j'ai le portrait en plâtre (photo), et qui avait accouchée le jour de l'examen, et j'aimerai savoir si c'est la femme dont tu parles sur ton site.
Tu fais un travail formidable et vraiment sympathique.
J'ai fait beaucoup connaissance avec Chantal Thiebaut, et ses souffrances, grace à cpa.
Je voulais aussi dire que ta peinture m'a interpellée, découvrant cette démarche que je ne connaissais pas encore.
Quant à moi, je crois que j'étais très discrète ! bizutage gentil !
à bientôt, cela m'a fait plaisir,
Bien amiclement, Carole

Muriel TIBERGHIEN
Bonsoir, merci de votre message, je suis partante pour votre proposition de rencontre à Reims, je serais trés heureuse de participer. Merci de votre idée.
Amicalement, Muriel

Alex GROSDIDIER
Pour les retrouvailles...Chiche ! D'ici au printemps prochain, je ne désespère pas de faire ,encore, un petit panier de copains et copines ... Et puis, " étant donnés : 1° la chute d'eau, 2° le gaz déclairage"...Ainsi que  :" plus on est de fous", Etc, etc... Ben ! ça devrait faire une superbe brochette de gâteux, tout ce monde là, non ? Affaire à suivre ! En tous cas, et dans l'immédiat : Bravo à toi, Marc, pour ta belle EN - QUêTE !
A plus tard,
Alex.
P.S. Marc... Je ne vois pas qui tu peux être. C'est grave ???

Edith SENES
Bonsoir,
C'est gentil de me proposer une rencontre à Reims au printemps prochain ! Seulement venant du Sud et étant fonctionnaire ; je ne sais pas si cela me sera possible. En ce qui concerne mes souvenirs, je n'en manque pas, comme ces sorties à la sablière pour faire la fête le soir autour d'un feu de camp, faisant le trajet à 9 dans une 2cv, et dormant chez des copains. Il y a aussi un bizuthage, au tigre à Reims, ou un sculteur (Gaetan) arrivait dans un cadie déguisé en nourrisson. Et bien d'autres encore !!! Donc je ne dit pas non mais celà ne sera pas facile.
Bonne soirée à une autre lettre.
Amicalement Edith

Cédric ANTOINE
Oui, bien sûr !
j'ai parlé aujourd'hui à gigi qui continue sa vie d'artiste à Saint-Malo, je n'ai jamais eu autant de contact avec les anciens que depuis ces derniers mois. Continue !
je vais aller voir les pages de Reims quand j'aurai fini ma toile.
Bises Cédric

Françoise ESPOSITO
Bonjour,
D'accord pour la petite bouffe entre anciens à Reims, on pourrait même aller au palais, à+

Claudine CHOLET
Bonjour Marc
super sympa la rencontre entre anciens.
biz, Claudine

Régine PETIT
Ah, géniale ta page avec cet enthousiasme des uns et des autres pour ce repas ! Moi partante ? Heu... je ne sais pas encore où je serai au printemps. On verra d'ici là...

Tu sais Marc, au printemps, je suis en général à New York, au minimum pour trois semaines au maximum pour deux mois. Alors, je n'en sais vraiment rien ! Le printemps, même si ça va vite arriver, c'est quand même loin... Et je suis vraiment incapable de projeter un truc des mois à l'avance. Je ne sais pas faire, ce n'est pas dans ma nature. Et quand je me force pour dire oui, je me défile au dernier moment.

Sur ta page, une fille parle de Catherine Lecomte ; je suis bien contente que quelqu'un se souvienne d'elle. Pour organiser ce repas, comptes-tu contacter, ou faire contacter, d'autres personnes qui ne connaissent pas encore l'existence de ton site ?

Catherine a cherché à me joindre au téléphone ; comme j'étais absente, elle a dit à mon père :
"Vous direz à Régine que je pars pour un long voyage"
et elle s'est pendue le jour même. C'était le jour de ses 19 ans.

Jean-Pierre GRASSET
Hello Marc,
Oui pour une rencontre d'anciens...prévoir des déambulateurs ?
Je suis allé rendre visite à mes parents à Mourmelon, je n'ai pas trouvé grand chose, à part un dépliant avec photos de 68 ou 69 sur les classes de l'école avec des élèves y figurant... Vrais ou faux ? Je suis donc bien rentré à l'école en septembre 68.
A plous... Jean-Pierre Grasset

24/11/08 13:35
Re : Souvenir de Reims
Ok ! pour la photo...que je t'enverrais à ton adresse e-mail...
Je suis allé sur ta page souvenirs, j'y ai vu trois photos noir et blanc où je figure, la première, où l'on voit le caméraman de Tchernia, je suis assis en hauteur habillé d'une chemise à carreaux, la seconde et la troisième où je joue de la guitare (aujourd'hui encore...) dans un jardin public en compagnie de Gérard Gabreau de Mourmelon (lunettes), Bernard Piette (cheveux longs), un élève de ma classe dont je ne me souviens plus du nom mais il était d'Epernay et était fanatique de Rolls Royce (lunettes noires)...J'ai bien reconnu notre ami Heidsieck dont l'adresse e-mail à la fabrique parait obsolète.
Le nom de Jean-louis Roy m'est revenu...Do you remember ?
A bientôt
Jean-Pierre

Sylvie LANGET
Bonjour Marc,
Une rencontre à Reims serait certainement très appréciée de tous ceux qui écrivent et que je retrouve pour certains ou découvre pour d'autres, sur ton blog. En tous cas, je suis personnellement partante. Bonne idée !
A bientôt, Sylvie

Francine CLAISSE
Bonjour Marc,

Très bonne idée ta proposition "rencontre des anciens", je suis partante !
Bon week-end, Francine

----- Original Message -----
mailto:dominiquethibault@free.fr
To:
Marc VERAT
Sent: Wednesday, November 26, 2008 5:04 PM
Subject: Re: Souvenir des Beaux-Arts

Je n'ai pas de photos concernant cette époque. Je ne suis arrivée aux Beaux-Arts de Reims qu'en 1970.
Pour une rencontre au printemps prochain, pourquoi pas ? J'en informe également Marie Christine Richoux qui habite et travaille près de chez moi.
Amicalement , Dominique


Et d'autres à venir pour la rencontre de printemps...
Je vous propose d'envoyer maintenant une photo de vous avec un petit commentaire, quarante ans après, et oui, déjà !

1995 - Les 3 èmes années - Ecole des beaux arts

Marc VERAT en compagnie de ses jeunes élèves d'Esthétique-Cosmétique - sept. 2008.

Chanceux ! Oui dans une certaine mesure ; il est toujours plus agréable d'avoir une classe de filles. Néanmoins, il faut aussi être attentif aux éventuels débordements. Il m'est arrivé d'avoir des petites "pestes".
On me demande : "Qu'est-ce qu'elles t'ont fait ces petites pestes et que font-elles en cours ?" eh bien je vais répondre :
"Monsieur, je dois aller aux toilettes, j'ai mal au ventre et je suis indisposée. S'il arrive quelque chose, vous en serez responsable !"
Elles Arrivent en retard, sans leur matériel, avec comme unique envie de parler avec les voisines de : Star-academy - ou pas - de leurs dernières sorties - de leurs petits copains...
Après le "Jean's" taille-basse qui laisse apparaître le haut du string, la mode s'oriente désormais vers le décolleté pigeonnant ; aussi, il est parfois difficile de ne pas s'attarder sur une belle vue plongeante. Quant aux moyens pour se faire respecter, ils restent somme toute traditionnels : le renvoi du cours, la colle que les élèves n'aiment toujours pas.
Les filles, en fonction de la spécialisation, je leur fais travailler davantage les projets de maquillage ou de coiffure. L'étude des harmonies de couleur, des proportions du visage, du corps, est commune aux sections, sans oublier une initiation aux lois de la perspective - qu'elles n'apprécient pas - La discipline s'appelle Arts appliqués et, comme le nom l'indique, on doit également traiter de tout ce qui touche à la communication visuelle : logo, emballage, design...
 

Régine : "Une photo de moi récente ? Ouille ! j'évite désormais d'être prise en photo. Est-ce que celle-ci te convient ?"

Coucou Marc,
Je viens de faire un tour sur tes pages souvenirs, et vu les photos des copains... Hé bien, je ne sais pas comment les uns et les autres pourront se reconnaître ! A moins de mettre en badge leur photo d'avant ! J'espère que tous auront au moins la curiosité d'aller voir ton site pour se repérer dans le temps. Pépette ! Lui, j'aimerais vraiment le revoir. J'imagine mal le rencontrer un jour et de l'appeler encore Pépette... Régine

Saint-Thibault, mai 2004
Dominique Briffaut "Pépette" et Alain Margotton dans leurs ateliers

Sylvie LANGET-LANDRY

Henri Heidsieck

Né en 1947 à Reims. Après l'Ecole des Beaux-Arts de Reims il réalise des dessins animés d'auteurs et publicitaires. Il est l'auteur de huit courts métrages d'animation dont De profundis, Une si jolie petite guerre (1978), Spirale, La Montagne du loup, 85° sud (1987). De 1981 à 1984 il anime les personnages de Roseline et des jumeaux pour le long métrage de Jean-François Laguionie, Gwen. Il a également collaboré aux deux derniers longs métrages de Jean-François Laguionie, Le Château des singes (1998) et L'Ile de Black Mor (2004). Il est aussi le réalisateur de Un cadeau pour Selim (2002) et L'Oiseau Do (2004).

Jean-Pierre Grasset, Noël 2007 avec mon épouse

Jean Christel et sa mère Chantal Thiébaux


Gérard Gabreau,
diplômé des Beaux-Arts de Reims (CAFAS, promotion 68). Affilié à la Maison des artistes et membre d'une Association Agrée.
Après plus de 10 ans passés dans le cinéma d'animation et plus de 20 ans dans le graphisme publicitaire et d'éditions, son désir de création en peinture comme en sculpture devenant plus fort, il vous propose de le partager avec
vous. http://gerardgabreau.com
12 allée des Tilliers - 93100 Montreuil-sous-Bois
Tél : 01 42 87 54 65 - Fax : 01 42 87 05 55
Email :
ggabreau@gmail.com


De : Régine Saint-Arnauld
Envoyé :
jeu. 27/11/08 11:06

Bonjour Marc,
J’ai eu Gigi au téléphone, mais je sais qu’il t’a également contacté. Il m’a dit être toujours en contact avec Gilles Ergot et Fanfan. Puis avec Pierre Harel qui s’occupe d’antiquités dans le Sud, Catherine Potron, elle aussi dans le Sud. Il m’a donné le numéro de téléphone de Didier Menu, encore dans les Vosges d’où il est originaire ; je pense donc l’appeler un de ces soirs…


Antiquités Décoration Pierre Harel
Situé entre Béziers et Pézenas Spécialisé en sanitaires anciens (baignoires en marbre, en cuivre, de forme sabot, baignoires de châteaux, éviers double vasques, robinetteries anciens en cuivre etc. ), meubles de métiers, matériaux de construction ancien.
Téléphone : 04 67 09 02 46
Téléphone portable : 06 12 91 03 99
Site Internet : www.pierreharel.com


From: reginesaintarnauld
To: Marc VERAT
Subject: Bonjour Marc
Date: Fri, 28 Nov 2008 08:18:46 +0000

Je reste sans doute encore impressionnée de ton indifférence, ta froideur... (ou timidité) d'antan... A mes yeux, nous étions les "petits nouveaux" et tu étais un "grand", qui plus est, très doué !
Maintenant, pour ta page "Souvenir" :
Pour ce repas, il faudrait peut-être demander les disponibilités et préférences de chacun ! Le printemps couvre trois mois... cette "date" reste donc bien évasive. En m'avançant un peu, j'imagine que ce sera un weekend, et plutôt un samedi (de façon à ce que tout le monde puisse avoir le dimanche pour rentrer) ; il faudra aussi choisir entre un déjeuner ou un dîner. Etc.
Chacun devrait déjà s'exprimer sur le sujet... (parce qu'avant de mettre tout le monde d'accord, ça peut prendre du temps !) Il faudrait donc commencer à y penser et avancer quelques dates, non ?
Par ailleurs, qui, de son côté, peut rallier d'autres anciens avec lesquels ils ont gardé le contact ?
 
Bonne journée Marc.
Régine.

Bonjour Régine,
La froideur, sans doute due à une certaine timidité, est là, toujours là. Le relationnel, le contact, est rarement spontané, encore cette réserve. Oui, la communication ne constitue vraiment pas mon fort, heureusement il reste peut-être l'écrit.
"Pour ce repas, il faudrait peut-être demander les disponibilités et préférences de chacun !"
Et toi, as-tu des propositions à faire ?
Bien sûr, un week-end, mais qui peut commencer dès le vendredi par une visite de l'Ecole et discussion avec les élèves, les enseignants, qui le souhaitent, pour terminer par un dîner le samedi.
Je compte sur ta collaboration puisque tu as encore des attaches sur Reims.
A propos de froid, ici, tout est blanc, couvert de givre. Heureusement, le vendredi, je n'ai jamais cours. La semaine qui vient s'annonce un peu plus chargée pour cause de quelques conseils de classe. Et oui ! c'est déjà la fin du trimestre.
Je te souhaite un très bon week-end,
Marc


Souvenirs, suite  


 

Marc-Verat@wanadoo.fr