"Peau aime Pour peau rouge"

 

 

Lentement envahie

De la couleur des roses

Voici que je rougis

Et voici que j’ose

Un soupir ravi

Et que mes « joues » s’empourprent

Toutes arrondies

Toutes adoucies

Et je m’entends sourdre

En gémissements

En remerciements

Attendris

Pour la main qui a

A ces fesses-là

Fait tellement de bien

Coquin…

 

  Alba Marden, 31 mars 2004 

 

Suite, cliquez !