A LA MANIERE DE REMBRANDT
 


 Vrai-faux Rembrandt, Vérat 1998

Rembrandt ne séjourna jamais en Italie, mais lorsqu'il quitta sa ville natale de Leyde pour s'installer à Amsterdam, en 1631, il était parfaitement au courant des diverses recherches sur la matière et la lumière, initiées notamment par Titien ou le Caravage.

Héritée de la manière vénitienne, sa préparation brune permettait au motif d'émerger de la pénombre en donnant cet effet si caractéristique de clair-obscur.
Rembrandt opérait par couches successives, construisant son tableau à partir du fond en brossant largement les lumières et remontant vers la surface à l'aide de fins glacis qui laissent transparaître la base précédante à travers les blancs appliqués en épaisseur. Jusqu'alors, aucun peintre, si ce n'est Titien, n'avait encore travaillé la matière d'une façon si hardie.

Pour finir l'oeuvre et par soucis de précision, Rembrandt applique des rehauts en touches légères afin, par exemple, que le scintillement du métal, d'un bijou, contribue à unifier la composition.


 Rembrandt - Les Pèlerins d'Emmaüs, 1648
Bois, 68 X 65. Collection de Louis XVI, Musée du Louvre

 

 

 Autoportrait Floyd-Steinberg                 L'Homme au costume oriental