Georges de La Tour
France, Baroque

born 1593 - died 1652

 

La série des « Madeleines »

Une jeune femme pénitente, la main appuyée sur un crâne, contemple à la lueur d'une flamme effilée une croix et des livres sacrés posés sur une table. Deux tableaux, presque semblables, reprennent le thème. Le premier, avec des dégradés pleins de nuances, un éclairage dispersé et une facture plus riche, doit être antérieur au second qui semble traité de manière libre et sobre. Ce dernier, d'une austérité certaine, est généralement nommé la Madeleine Terff.

A noter : la Madeleine aux deux flammes - la Madeleine au miroir - la Madeleine dite Fabius montrent d'autres déclinaisons nocturnes du même sujet. 

 

 

The Penitent Magdalen, 1640,
Metropolitan Museum of Art, New York
 

The Repentant Magdalen, 1635
National Gallery of Art, Washington
 

Cliquez !     

De La Tour, Détail de la jeune fille

Selon les spécialistes, le tableau non daté de La Diseuse de bonne aventure aurait été exécuté à la même époque que les deux Tricheurs, c'est-à-dire entre 1630 et 1639, lorsque la famine et la peste se propagèrent en Lorraine avec la guerre de Trente ans.

En effet, Lunéville, la petite ville où de La Tour passa la plus grande partie de sa vie, fut plusieurs fois assiégée, pillée et incendiée.
Très peu de personnes avaient connaissance de l'oeuvre avant sa vente, par le marchand d'art Wildenstein, au Metropolitan Museum et sa première présentation au public en 1960.